top of page
Rechercher

“Rester ensemble et Rester soi-même”

Le plus grand défi du couple est sans doute de vouloir rester ensemble tout en restant soi même”


Lors d'une séance de thérapie conjugale, en entendant cette phrase, Sylvie dit :


cela me fait penser à la chanson de Zazie. A ma place”

J'ai depuis, relu les paroles de cette chanson, je sais combien les textes de Zazie sont toujours d'une grande qualité, j'étais, je l'avoue, passée à coté du sens de cette chanson.

Parfois une chanson, un livre ou un film, nous cueille … nous y donnons un sens, une explication, nous en faisons l'analyse avec notre propre carte du monde, en conscience et le plus souvent en inconscience. Ce qui suit n'est évidemment que mon interprétation, ma lecture de mots qui ont fait mouche. Ce n'est l'expression que de ma propre vision, à l'aune également de l'histoire de ce couple que j'accompagne.

Je vous invite à votre tour, à lire les paroles et à les laisser résonner ( ou pas...)

Lui:

Serait-elle à ma place

Plus forte qu’un homme

Au bout de ces impasses Où elle m’abandonne Vivre l’enfer, Mourir au combat, Faut-il pour lui plaire, Aller jusque là Se peut-il que j’y parvienne, Se peut-il qu’on nous pardonne Se peut-il qu’on nous aime Pour ce que nous sommes

Elle:

Se met-il à ma place, Quelquefois,

Quand mes ailes se froissent ,et mes îles se noient Je plie sous le poids Plie sous le poids

De cette moitié de femme Qu’il veut que je sois Je veux bien faire la belle, Mais pas dormir au bois

Je veux bien être reine Mais pas l’ombre du roi Faut-il que je cède | Faut-il que je saigne Pour qu’il m’aime aussi. Pour ce que je suis

Pourrait-il faire en sorte | Ferait-elle pour moi D’ouvrir un peu la porte | Ne serait-ce qu’un pas Pourrait-il faire encore |Encore un effort Un geste un pas vers moi | Un pas vers moi


Ensemble:

Je n’attends pas de toi, que tu sois le (la) même . Je n’attends pas de toi, que tu me comprennes. mais seulement que tu m’aimes, Pour ce que je suis

Se met-elle à ma place, quelquefois, que faut-il que je fasse, pour qu’elle me voit Vivre l’enfer . Mourir au combat .

Veux tu faire de moi, ce que je ne suis pas Je veux bien tenter l’effort, de regarder en face, Mais le silence est mort, et le tien me glace Mon âme sœur, Cherche l’erreur. Plus mon sang se vide, et plus tu as peur

Faut-il que je t’apprenne | Je ne demande rien Les eaux troubles où je traine | Où tu vas d’où tu viens Faut-il vraiment que tu saches | Tout ce que tu caches Le doute au fond de moi | Au fond de toi

Je n’attends pas de toi, que tu sois le (la) même

Je n’attends pas de toi , que tu me comprennes Mais seulement que tu m’aimes , seulement que tu m’aimes, pour ce que je suis

Quand je doute, quand je tombe et quand la route est trop longue Quand parfois, je ne suis pas ce que tu attends de moi Que veux tu qu’on y fasse . Qu’aurais-tu fait A ma place ?

Le rythme lancinant de cette chanson exprime déjà beaucoup, il y a quelque chose de répétitif , d'obsédant et de souffrant qui s'exprime, Il s'agit d'un dialogue entre deux personnes qui se répondent, qui s'aiment mais qui souffrent .

Ce texte parle de l'incompréhension qui s'installe parfois dans un couple, une fois passé les premiers émois de la rencontre.

Il parle de rôles et de costumes, du “ guerrier qui doit mourir au combat” et de la “belle” qui veut bien “ être Reine sans être l'ombre du Roi”.

Il parle d'équité, de la part de masculinité et de féminité qui s'expriment en chacun de nous.

Il nous dit le paradoxe du couple. Paradoxe, à l'origine de bien des conflits, le désir tout à la fois, de


fusion et d'autonomie.

Cette chanson nous révèle, que l'histoire d'un couple est comme un film qui parle d'amour, mais qui est tourné par deux réalisateurs n'ayant pas la même lecture du scénario.

Ils essayent pudiquement, courageusement, d'entrer dans l'histoire de l'autre non sans difficulté. “je plie sous le poids” , “je doute” , faire “un effort” , “un pas vers toi”, “faut il que je cède”...

Chaque réalisateur essaie de rencontrer l'autre sans abandonner sa vision du scénario .


Dans l'histoire d'un couple, deux mondes différents s'expriment et chaque protagoniste essaie maladroitement de rencontrer l'autre sans s'abandonner.


Pourras tu m'aimer “pour ce que je suis” sans vouloir me changer , “sans rien demander”


Vouloir que l’autre m’aime comme je suis, quel programme !

Encore faudrait-il que je sache exactement qui je suis *


Si nous ne nous connaissons pas vraiment nous-mêmes, alors nous projetons sur l’autre notre propre incompréhension, en lui faisant porter un fardeau qui ne lui appartient pas.

Si nous sommes conscients de cela, alors la vie en couple peut devenir le terrain de tous les possibles, un lieu d'avenir et d'épanouissement.

Il est a nouveau possible de s'enlacer, de briser la vitre qui nous sépare , comme le montre le clip de “A ma place”.


Passer de l'incompréhension à l’évolution positive et personnelle, chacun se délivrant de ses propres chaines et de celles qui sont imposées par la société . Cela permet, dans le meilleur des cas, d’avancer côte à côte et chacun vraiment « à sa place ».

* du verbe "Etre" ou du verbe "Suivre", mais ça c'est une autre histoire !

Lien pour voir le clip d'Axel Bauer et Zazie : https://youtu.be/vOznRtE4fOg

59 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page